À propos de FertiGenève

FertiGenève est un partenariat entre plusieurs acteurs genevois opérant dans le domaine de la procréation médicalement assistée (PMA), issus des secteurs public et privé.


En deux mots

Ces acteurs se sont unis pour offrir, aux couples qui rencontrent des difficultés à concevoir un enfant, un pôle de connaissances et de compétences qui les accompagne au mieux dans la réalisation de leur projet de grossesse.

Cette alliance est composée d’experts dans différents domaines liés à la fertilité, gynécologues et urologues, unis autour d’un laboratoire disposant des technologies les plus avancées dans le domaine de la PMA.


Les partenaires

FertiGenève est une alliance entre :

  • L’équipe de médecine de la reproduction (UMREG) des HUG, composée de médecins spécialistes de la reproduction, de gynécologues en cours de formation approfondie en médecine de la reproduction et d’infirmières spécialisées.
  • Des médecins spécialistes de la reproduction exerçant de manière libérale en ville et au sein de la Clinique Générale-Beaulieu.
  • Fertas SA, laboratoire spécialisé dans le domaine de la fertilité.

La création d’un partenariat public-privé a permis d’obtenir plusieurs avantages, dont les couples bénéficieront directement :

  • En unissant leurs forces, et surtout leurs moyens financiers, les acteurs de l’alliance ont pu investir dans du matériel de dernière génération et offrir ainsi une prise en charge optimale aux couples infertiles, notamment en mettant à leur disposition toutes les technologies de pointe de la PMA actuellement autorisées en Suisse.
  • La collaboration avec des médecins privés, pratiquant la PMA au sein de la Clinique Générale-Beaulieu, a permis d’accroître le volume des patientes et patients ayant recours aux prestations du laboratoire, et donc de permettre l’acquisition de matériel très coûteux.
  • La mutualisation des investissements et l’augmentation du nombre de patientes et patients ont permis de stabiliser les prix des traitements qui sont directement à la charge des couples.

Actualités

Congélation des ovocytes: enquête sur une pratique en hausse

Découvrez le reportage de Léman Bleu, dans lequel la Dre Isabelle Streuli, spécialiste en médecine de la reproduction aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et membre du pôle FertiGenève, présente les défis et solutions liés à la préservation de la fertilité en Suisse. Ce reportage met en lumière le cas d’une jeune patiente ayant dû faire face à une situation médicale urgente : l’ablation d’un ovaire en raison d’un kyste tératogène. Confrontée à la possibilité de perdre son second ovaire, elle a choisi de recourir à la congélation d’ovocytes, une décision complexe mais essentielle pour préserver sa fertilité future.

La Dre Streuli détaille notamment les avancées dans le domaine de la cryoconservation, en particulier la technique de vitrification, une méthode qui garantit un taux de survie élevé des ovocytes après décongélation. Les récentes évolutions législatives en Suisse sont également abordées : la congélation des ovocytes est désormais autorisée pour une période allant jusqu’à dix ans. La Dre Streuli souligne l’importance d’une prise de décision éclairée concernant la congélation des ovocytes, idéalement avant l’âge de 35 ans, afin de maximiser les chances de succès.


Le deuxième Colloque de FertiGenève : « Entre médecine et société : la préservation de la fertilité »

Le jeudi 21 septembre dernier, l’auditoire de la Maternité des Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) a accueilli le deuxième colloque de FertiGenève, sous le thème « Entre médecine et société : la préservation de la fertilité ».
Cette demi-journée de formation  a été modérée par la Dre Nicole Fournet Irion et co-organisée par les médecins membres du pôle FertiGenève et les trois partenaires (Hôpitaux Universitaires de Genève, Clinique Générale Beaulieu et le laboratoire Fertas).

Devant un auditoire attentif, les divers aspects de la préservation de la fertilité ont été abordés. Lors de fibromes, la revue des nouveaux traitements médicamenteux qui permettent de préserver l’utérus de la chirurgie a suscité beaucoup d’intérêt. En cas d’endométriose, une congélation ovocytaire est recommandée avant l’ablation chirurgicale des lésions ovariennes, qui cause une réduction du stock d’ovocytes. L’endométriose comme les fibromes utérins présentent un risque élevé de récidive. Les orateurs ont insisté sur l’importance des traitements médicamenteux, qui permettent d’éviter les interventions chirurgicales répétées et leurs conséquences délétères sur la fertilité.

En cas de cancer, la femme devrait être rapidement adressée à un spécialiste de la reproduction pour qu’une préservation de la fertilité puisse être effectuée, si elle le souhaite, avant le traitement oncologique. Quelle que soit la décision prise, une telle consultation semble améliorer le vécu et la qualité de vie.

La préservation de la fertilité hors maladie a pris source dans les bouleversements rencontrés par la famille et la société au 21e siècle : allongement de la durée de vie, constitution tardive d’une union stable, rôle accru des femmes sur le marché du travail, incertitude économique, etc. Là, le médecin traitant à un rôle clé à jouer. Les femmes doivent être informées qu’une grossesse devrait être envisagée avant 35 ans pour limiter le risque d’infertilité lié à l’âge. C’est aussi avant cet âge que le congélation d’ovocyte donne les meilleurs résultats.

Nous remercions vivement les oratrices et orateurs, ainsi que les participant-e-s et les sponsors, qui ont tous contribués au succès de ce colloque.

Voir le programme


Première greffe du tissu ovarien à Genève

Dans le cadre de FertiGenève, une première greffe de tissu ovarien chez une patiente ménopausée prématurément après chimiothérapie a été réalisée en avril 2023. Cette technique consiste, dans un premier temps, à prélever du tissu ovarien par laparoscopie chez une femme avant une chimiothérapie potentiellement délétère sur les ovaires. Les fragments de tissu ovarien sont ensuite congelés au laboratoire par les biologistes de la reproduction. Après guérison, si les ovaires ont été endommagés par la chimiothérapie et ne reprennent pas leur fonction ovulatoire, ce tissu peut être décongelé et greffé sur les ovaires ou à côté des ovaires dans une fenêtre créée dans la paroi. Après plusieurs mois les ovaires reprennent des ovulations ce qui permet à la patiente de concevoir. Les chances de succès de cette technique sont d’environ 30 à 40 % et dépendent de l’âge de la femme au moment de la congélation du tissu ovarien. La grossesse peut être obtenue soit naturellement, soit par fécondation in vitro.

Grace au partenariat FertiGenève, toutes les étapes – le prélèvement de tissu – la congélation et la greffe – sont maintenant disponibles à Genève. Cette première intervention, réalisée à la Clinique Générale Beaulieu, a nécessité la coordination des équipes de chirurgie gynécologique (Dr Jean Dubuisson) et de médecine de la reproduction (Dr Isabelle Streuli) des HUG, l’expérience chirurgicale du Dr Anis Feki de l’hôpital de Fribourg en collaboration avec le bloc opératoire de la Clinique Générale Beaulieu et des biologistes de la reproduction du laboratoire Fertas-Genève (Josefina Vargas et Antonella Biondo).

Lire le communiqué


Le pôle FertiGenève est ouvert aux couples de femmes mariées dès le 1er juillet 2022.

Le don de sperme est autorisé en Suisse aux couples mariés. À la suite de la votation du 26 septembre 2021 qui a ouvert le mariage aux couples du même sexe, les couples de femmes mariées pourront avoir recours au don de sperme, à partir du 1er juillet 2022.


Les acteurs du partenariat

Logo HUG Logo Clinique Générale Beaulieu Logo Fertas